Aller au contenu principal

Qu'est-ce que l'EATDD ?


EATDD signifie Ecologie, Agronomie, Territoire et Développement Durable.

Il s'agit d'un module d'exploration porteur des spécificités de l'enseignement agricole : cela signifie qu'en suivant cet enseignement en classe de 2nde, l'élève a le choix de continuer en Bac STAV ou de repartir vers une autre filière.

Avec l'accompagnement de leurs enseignants, ce module permet aux élèves de découvrir l'organisation et les projets d'un territoire rural à travers des phases d'étude sur le terrain et en salle.

Quels en sont les objectifs ?

  • Savoir approcher un territoire par une lecture de paysage :

Les jeunes parcourent le territoire, l'observent et en caractérisent le paysage en relevant des indices : écouter, voir, sentir puis analyser. Ils exposent ces relevés à l'aide d'outils variés : schémas, croquis, photographies, enregistrements...

  • Etre capable d'en définir  l'organisation sociale:

Les élèves caractérisent le territoire étudié au travers de figures (tableaux, cartes...) présentant ses populations, son organisation et son fonctionnement. Ils repèrent les perceptions sociales et les demandes des groupes sociaux face à une situation-problème au sein du territoire. Ils s'appuient sur des rencontres et des consultations de documents divers tout en étant attentifs au rôle et à la place des médias dans l'exposition de la problématique. Ils identifient les acteurs, les institutions et les organisations impliquées dans le débat et analysent leur position.

  • Apprendre à caractériser ses écosystèmes:  

La classe étudie les composantes écologiques du territoire en s'initiant à des méthodes de terrain.

Les élèves définissent ainsi le biotope par :

  • des relevés de températures, de pluviométrie, et leur représentation en diagrammes ombrothermiques, 
  • des prélèvements et analyses de sol,
  • l'étude de cartes géologiques et hydrologiques, 
  • l'observation de la végétation...

Ils identifient aussi la faune en employant des méthodes diverses pour compléter l'utilisation de guides :

  • observation des traces,
  • écoute des chants, des cris,
  • récoltes d'échantillons…

L'application de ces méthodes de terrain permet de dégager les interactions possibles (comme les relations trophiques) entre les espèces observées ou entre les espèces et le biotope.