Aller au contenu principal

Actualités

Bienvenue chez les canuts/ Voyage chez les feuilles

La classe de BP du CFA de Romans s'est rendue à la Fête des feuilles organisée au parc de la Tête d'or, à Lyon. Fête organisée cette fois-ci sur le thème des mythes, de la nature et des hommes.

La classe venait en visiteur découvrir les différentes oeuvres créées quelques semaines auparavant par des artistes et des élèves des lycées horticoles de Rhône-alpes. Citons en particulier la réalisation des élèves de notre établissement Terre d'horizon, "les attrapes-feuilles".


De façon générale, l'expo dans la nature, visitée dans le froid et l'humidité, n'a pas fait grande sensation. Voici quelques premières impressions : "pas très recherché, manque d'inspiration", "réalisations enfantines", "manque de boulot dans l'organisation", "on aurait préféré un cheminement plus clair", "impression de débutant, d'une première fois". Et pourtant, quand on en reparle ensemble, quand nous regardons les photos prises des oeuvres, de très belles choses restent en tête, chacun se souvient avoir aimé une installation parmi toutes les propositions : les vautours ("Prométhée le plan B") et "pourquoi la tête dort ? " ont fait l'unanimité. Les loups, les trolls, le yin et le yang ("cosmogonie, mythe recyclé") ont plu à une majorité. D'autres oeuvres également, comme une installation toute dorée sur l'eau, ou des bois rouges sortant de terre ....

Pour élargir cette visite sur le thème des mythes et des légendes dans un autre contexte lyonnais, l'idée était de sortir du parc et de monter jusqu'au gros caillou, en haut de la Croix Rousse. C'était l'occasion de découvrir la ville par un quartier dominant dont l'architecture et l'occupation de l'espace nous racontent beaucoup d'histoires. Bonne ambiance, beaucoup de marches (à monter et à descendre), café réchauffant pris au bistrot du gros caillou, commentaires sur l'aménagement de l'espace dans ce quartier anciennement populaire, découverte d'anecdotes lyonnaises... Puis, serrés et dévalant le labyrinthe des rues et des traboules, le groupe s'est retrouvé brusquement dans un espace ouvert, la place de l'opéra. La grandeur de la ville, la modernité de la vie, la taille du pont, la largeur du Rhône, l'aménagement des quais, la perspective des pentes aux immeubles blancs, autant d'impressions fortes qui rappellent qu'une ville est faite de contrastes.

La visite en boucle s'est prolongée et terminée par un retour (toujours à pied) au parc de la Tête d'or par les quais du Rhône.
La classe a aimé cette sortie urbaine à la fois chaleureuse et instructive. Même si certains "n'aiment pas la ville" et ne voient pas l'intérêt d'y faire un tour, la majorité exprime son enthousiasme par un "ça nous sort d'ici, c'était sympa" et des images fortes qui restent en tête.

La classe de BP AP, Magali Revol et Antoine Brouilhet