Aller au contenu principal

Actualités

Découverte d'un joyau de la Drôme : Die.

Die, Drôme, 26, visite, Lycée horticole, Terre d'horizon
Le rempart, depuis l'hôpital.

A l'époque romaine, Die était capitale.

Il n'y a pas que la clairette à Die... Alors qu'elle apparaît aujourd'hui bien calme et tranquille, la ville de Die est riche d'un passé où elle était capitale, chef-lieu de la cité des Voconces qui nouèrent une alliance précoce avec les Romains et résidence d'évêque, dont le tout premier, un certain Nicaise, fut le représentant des évêques des Gaules au concile de Nicée (Turquie actuelle) en 325.

Le temps manque pour visiter Die : son musée, une des plus belles collections d'inscriptions latines de la région (entre autres), son rempart romain et son évolution, sa porte romaine (qui remploie les éléments d'un arc monumental), sa cathédrale. Autant d'opportunités de comprendre que l'importance actuelle d'une agglomération ne reflète pas forcément le statut qu'a pu avoir cette même agglomération par le passé. Die a longtemps tiré profit de sa position, le long d'un des itinéraires du Rhône à l'Italie les plus fréquentés (par le col de Cabre, puis le Montgenèvre). Et si l'éboulement du "claps" de Luc-en-Diois en 1442 avait entraîné son déclin économique ?  

Affaire à suivre avec la nécessaire visite du "claps"  et de bien d'autres joyaux méconnus du Diois... et d'ailleurs.